28-11-2021
Accueil arrow Les Mythes de la hifi
shadow1
Rubriques
Accueil
Crédits et stats
Logiciels
Mon roman
Usenet (Extraits-Bestof)
Programmes TV
DVBViewer
Mon blog
Audio hifi éléctronique
Qui suis-je ?
Les Mythes de la hifi
Protection d'amplis
Ampli CR courant
Alim. Crescendo
Platine à Bras radial
Comparaison contre réaction de courant/voltage
VSSA Diamond
DVSSA (2)
Forum diyAudio.com
Photographie
Montage Hexanons
Stigmometre pour APN
Les baffles
Hexanon sur le web
Tests Hexanons
Calage map infini
Af-Confirm Dandelions
* Galerie photo *
street-photo
Naviguer
Plan du site
Rechercher
Communiquer
Forums du site
Chat en ligne.
Me contacter
Télécharger
Téléchargements
Xnews-fr
Gravity-fr
Wscripts
Membres
Me connecter
Créer son compte
Mot de passe perdu
Les grands Mythes Audiophiles Convertir_en_PDF Version_imprimable Envoyer_par_mail
christophe Esperado : 31-07-2011
 

Le son d'un système change suivant le sens des prises de courant

Et bien aussi bizarre que ça puisse vous paraitre, c'est vrai. En tous cas si votre système n'est pas parfait. ET, comme tout ce qui est vrai, c'est mesurable. Par quelle magie ? C'est bien simple, les transformateurs présentent, par capacité parasites, des fuites de courant vers la masse mécanique (châssis). La tension alternative est de haut voltage chez nous (250v) et peut induire des courants non négligeables. Pire encore, si vous avez à proximité, ou dans votre chaine elle-même des alimentations à découpage, elles produisent sur la ligne secteur des parasites à fréquence élevés. Si vous mesurez avant de raccorder deux appareils ensemble et avec un bon voltmètre la tension alternative entre les deux masses, vous verrez qu'il existe une différence de potentiel plus ou moins importante, qui augmentera ou diminuera suivant le sens de la prise de courant de l'un d'entre eux. On fera l'essai sur sa chaine avec l'ampli et le préampli et on choisira la meilleure combinaison possible. On ne touchera plus à ces deux appareils, et on fera cet essai avant de brancher tout nouvel équipement. Il existe des filtres secteurs dans le commerce. Certains sont hors de prix. Bien utilisés ils seront efficaces. On peut les remplacer avantageusement (au niveau du prix) par deux selfs correctement calculées et trois condensateurs. Ou par un transfo d'isolation et un condensateur. Nb: L'amplificateur devra être branché, lui, directement sur le secteur, de même que les appareils qui comportent des alimentations à découpage. Un constructeur sérieux prend soin, de toutes façons de placer des filtres anti HF sur les lignes HF de tous ses appareils. L'amélioration sera moins sensible dans ce cas.

L'électronique est sensible aux vibrations et les appareils doivent être montés sur des cônes en or massif et Diamants bruts

Bon Soyons sérieux. Si votre transfo fait du bruit, resserrez-le. Ou demandez un échange sous garantie. Pour le reste, certes, un lecteur de CD pourra voir son tracking diminuer s'il est soumis à de fortes vibrations: on évitera de la poser sur les enceintes. Pour le reste, rien du tout, si toutes les soudures sont bonnes, votre ampli ou préampli à semi conducteur pourra être posé sur une table vibrante si vous voulez. Inutile de noyer vos composants dans le plâtre ou les silicones. Quand aux pointes en cônes, c'est un joyeux n'importe quoi. Votre platine de Pick-up sera évidement posée sur le support le plus stable possible, et devra être, par construction, correctement suspendue. Sinon, montez-la sur des supports amortisseurs, à base de mousse, de balles de tennis, ce que vous voulez, pourvu qu'elle ne vibre pas avec le son des hauts parleurs. Et virez-moi ces cônes sous vos amplis, s'il vous plait, c'est joli, mais c'est ridicule. En ce qui concerne les enceintes, nous y reviendrons dans le chapitre particulier qui leur sera consacré. Sachez que tout dépendra de l'enceinte et des propriété de vos sols.

J'ai un amplificateur qui annule la "distorsion de mémoire"

C'est bien. personnellement j'évite effectivement de passer un disque D'ACDC avant d'écouter le clavecin bien tempéré de jean Sébastien Bach. Jusqu'où va l'imagination des marketteux et la crédulité de l'idiophile, je vous jure ? Oui, il y a une mémoire des composants. Une résistance se souvient (le temps qu'elle refroidisse) qu'elle a été traversée par un courant important. Un condensateur se souvient (le temps qu'on le recharge) qu'il a été déchargé par une demande importante de courant. Un transistor... on, arrête là ? Après tout, un lavabo se souvient aussi qu'il a été rempli d'eau le temps qu'il se vide. Et ce temps, en électronique, s’appelle le slewrate. Bon, je ne dis pas que les amplis Lalardin sont mauvais, je n'en sais rien et je n'irai pas les écouter parce qu'il faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages. Et qu'on ne me parle pas de la découverte récente du quatrième composant passif à mémoire d'état, le Mémistor. Ça c'est très sérieux, le principe est simple à comprendre, mesurable, reproductible et ça n'a RIEN à voir.

Les connecteurs en or ou professionnels, ou de chez machin sonnent mieux que les autres

Oui, bon, ce qu'on demande à un connecteur c'est d'avoir la résistance de contact la plus faible possible. Ça implique un métal qui ne s'oxyde pas (le placage or, c'est bien mais le Nickel, c'est mieux), qu'il y ait une forte pression entre les deux parties connectées, que l'ensemble s'il est peu souvent manipulé soit le plus possible à l'abri de la pollution, autonettoyant au branchement si possible (pièces frottant les unes sur les autres) qu'il tienne bien le câble pour éviter que celui(ci ne s'arrache.. et quoi ? Un connecteur, n'a pas plus de son propre qu'un câble. Si le contact est bien fait et qu'il ne crache pas, tout va bien. Sinon, tout va mal.

Il y a des techniques de câblage qui peuvent améliorer le son

Tout à fait, et nous y viendrons plus tard. suivant les techniques employées, il y a plus ou moins de courant entre les masses (boucles etc) plus ou moins de parasitage galvanique sur les entrées, plus ou moins de réinjection de HF dans les contre réactions des amplis de sortie. Là encore, c'est scientifiquement explicable, reproductible, et n'a rien de magique. Et c'est valable aussi bien pour vos câbles que pour les dessins de circuit imprimés ou le câblage interne des amplis et alimentations. Nous y reviendrons en détail. Sachez qu'en 70 déjà, dans mon bureau d'études, nous avions divisé le taux de distorsion d'un ampli de puissance par 10 simplement en re-dessinant soigneusement le circuit imprimé, suivant des règles logiques.


 
shadows2
 
shaddow3

Forum de street-photographie Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Top!
Generated in 0.14 Seconds