28-11-2021
Accueil arrow Mon blog arrow Blackbird
shadows1
Rubriques
Accueil
Crédits et stats
Logiciels
Mon roman
Usenet (Extraits-Bestof)
Programmes TV
DVBViewer
Mon blog
Audio hifi éléctronique
Qui suis-je ?
Les Mythes de la hifi
Protection d'amplis
Ampli CR courant
Alim. Crescendo
Platine à Bras radial
Comparaison contre réaction de courant/voltage
VSSA Diamond
DVSSA (2)
Forum diyAudio.com
Photographie
Montage Hexanons
Stigmometre pour APN
Les baffles
Hexanon sur le web
Tests Hexanons
Calage map infini
Af-Confirm Dandelions
* Galerie photo *
street-photo
Naviguer
Plan du site
Rechercher
Communiquer
Forums du site
Chat en ligne.
Me contacter
Télécharger
Téléchargements
Xnews-fr
Gravity-fr
Wscripts
Membres
Me connecter
Créer son compte
Mot de passe perdu
 
Blackbird Convertir_en_PDF Version_imprimable Envoyer_par_mail
Christophe Esperado : 29-05-2006
 

 Image
"Blackbird singing in the dead of night 
Take these broken wings and learn to fly
...
Blackbird fly Blackbird fly
Into the light of the dark black night." 

Encore une fois je tente de deviner derrière les notes usées ces bruits de forêt que j'inventais à la première écoute, il y a si longtemps de ça.
Hier.
De deviner des formes, l'aube, dans l'obscurité.

Encore une fois, je laisse la plage aller jusqu'à son terme et  j'écoute le cloc cloc lancinant du sillon de fin pendant des minutes entières.
Tout comme la première fois.
Et je pense à tous mes amis avec lesquels j'écoutais le "Double blanc".

C'est le seul disque avec lequel je fais ça.
Et je le fais toujours...
Cloc...cloc.
Les mêmes vagues de sentiments se sont enchaînées pendant la chanson.
Exactement les mêmes parfums, le même goût, dans le même ordre, aux instants exacts.
Je ne sais pas chez vous, mais beaucoup de titres sont associés, chacun, avec un arpège de sentiments très particulier. Comme autant de bouquets différents. Certains tristes, certains gais, mais ces accords ne changent pas avec les années. Les goûts musicaux changent, on peut  trouver les arrangements ou le jeu naïf, un peu ridicule, vieilli. Son goût n'a pas changé.
Les nouveaux titres que j'aime portent de moins en moins ce cortège dense de sensations. Suis-je devenu trop analytique, blasé, cultivé, ou trop triste, j'imagine, vers la fin du parcours ? Je ne sais pas.

Voila, Blackbird à cette époque faisait monter en moi le sentiment exact qui est celui qui m'habite, la plupart des heures, aujourd'hui. Ce qui est curieux, c'est qu'il parlait exactement de cette rupture que je ne me résout pas à accepter.

"All your life, you were only waiting for this moment to arise."

 
 
shadows2
 
shadows3

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Top!
Generated in 0.17 Seconds